pédagogie 3dis formation

Notre pédagogie est basée sur le savoir, l’expérience et les attentes des stagiaires, pour que les formations que nous mettons en place soient le plus individualisées possible. D’où les auditons que nous réalisons  en amont de la formation.

En effet, les informations que nous recherchons via cette audition sont :

  • Leurs situations professionnelles (poste occupé, en recherche d’emploi…etc.)
  • Leurs expériences
  • Souhaitent-ils une formation professionnelle ou personnelle
  • Leurs souhaits (s’ils savent exactement ceux qu’ils veulent faire, s’ils veulent être conseillés, guider…etc.) L’un de nos rôles est de conseiller les personnes dans leur parcours de formations
  • Leurs raisons de suivre une formation (acquérir une compétence (précise ou non), évoluer au sein de leur entreprise, trouver un emploi…etc.)
  • Leurs modes d’apprentissage (visuel, auditive, gestuel, réflexif…)
  • Leurs disponibilités

… ou comment atteindre la mémoire à long terme.

Les informations acquises passent forcément par l’hippocampe, c’est-à-dire par la mémoire à court terme. Il existe des facteurs qui influent plus ou moins sur le passage de ces informations de la mémoire à court terme à celle à long terme. Ces facteurs sont :

  • La concentration (les degrés de vigilance, d’éveil, d’attention…)
  • Le degré de difficultés à obtenir l’information
  • L’humeur
  • La motivation
  • La répétition
  • Le lieu, le moment, la luminosité…

Atteindre la mémoire à long terme ne suffit pas, il faut également mettre en place les moyens d’y accéder facilement. En effet, des facteurs influent sur ce phénomène. Des moyens mnémotechniques (sigles… etc.) . Aussi, le mode d’apprentissage réflexif, (c’est le fait de rechercher une solution à un problème donné, des mots clés, la répétition…etc.), reste le moyen le plus efficace pour retenir les informations.

Il est important de structurer les informations à transmettre. Par thème, par étape, par sujet, par chronologie, par difficulté…etc. En fonction de la formation ou des compétences à acquérir. Quelques soit les informations à transmettre, la transmission doit être graduelle. C’est pourquoi cette étape est nécessaire et fait partie de notre pédagogie. En effet, nous structurons les informations également par le mode d’apprentissage en alternant théorie et pratique. Cette structuration permet de faciliter l’acquisition et l’accès à ces informations dans le futur.

Les leçons sont la partie théorique de nos formations, sur cette partie nous agissons sur le mode d’apprentissage. En structurant les leçons en plusieurs étapes :

Etape 1

Les supports de cours ne sont donnés qu’à la fin de la formation si cette dernière est de courte durée (ex : de 1 à 5 jours), si la formation est plus longue les supports sont découpés par étapes et sont distribués à la fin de chacune d’entre elles. De cette façon, le stagiaire est invité à prendre des notes.
Les leçons et les explications sont structurées de manière à ce que leurs notes le soient également. Le fait de prendre des notes influe énormément sur la mémoire à long terme et facilite l’accès aux informations acquises.
Quand bien même le stagiaire ne prendrait pas de note, il sera obligé de faire travailler sa mémoire pour se rappeler des explications et de ce qu’il a vu. Ce qui dans certains cas peut être encore plus efficace que de prendre des notes.

Etape 2 :

Expliquer par des exemples concrets aux stagiaires, ce que pourra leur apporter la leçon en termes de pratique. (ex : insérer un tableau Excel dans un document Word, avantage : le document Word est évolutif avec le tableau Excel, gain de temps…etc.) De cette façon le stagiaire voit tout de suite l’intérêt d’être attentif, ce qui augmente sa motivation et son attention.

Etape 3 :

Avec une transmission auditive associée à des visuelles, nous nous appliquons à ce que cette association se concentre sur des éléments importants de la formation. (ex : une manipulation informatique expliquer en même qu’elle est pratiquée sur un vidéoprojecteur). De cette façon 2 modes d’apprentissage sont sollicités (la vue et l’ouïe), ce qui facilite l’acquisition et l’accès aux informations dans la mémoire à long terme.

Etape 4 :

La répétition est nécessaire pour que tous les éléments transmis soient sauvegardés en mémoire (long terme). Mais malheureusement les répétitions sont souvent ressenties de façon négative par les stagiaires. C’est pourquoi pour éviter qu’ils ne décrochent, les explications sont données à plusieurs reprises mais de multiples façons. Soit en faisant participer les stagiaires (ex : pour une manipulation informatique, faire en sorte qu’ils manipulent en même temps que le formateur, ou via des questions-réponses ou bien encore des cas pratiques…)

Nous limitons le nombre de stagiaires à une formation. Cette politique à plusieurs effets bénéfiques :

  • Meilleure cohésion dans le groupe
  • Formateur plus disponible, plus à l’écoute
  • Plus de concentration
  • Plus de motivation
  • Beaucoup moins de risque d’échec
  • Formation plus personnalisée

Cette règle est primordiale pour asseoir les bases et les conditions nécessaires d’un apprentissage optimal. En effet, de cette façon, les autres moyens mis en place pour les formations peuvent atteindre leur potentiel maximal.

Les exercices sont primordiaux pour finaliser le processus psychique de sauvegarde en mémoire à long terme. C’est pourquoi, la pratique est le moyen le plus sûr pour que le cerveau décide de l’utilité d’une information. (exemple : un numéro de téléphone que vous n’utilisez qu’une fois dans un cas précis, par exemple le numéro d’un hôtel, vous ne le retiendrez pas. Mais un numéro de téléphone que vous utiliserez dans plusieurs cas et plusieurs fois, par exemple celui d’un collègue de travail et ami, vous finirez par le retenir naturellement).

Les exercices répondent à des problématiques précises et les plus diverses possibles, ainsi les connaissances acquises répondront à des problématiques posées dans la vie courante ou professionnelle. Aussi, la pratique facilite l’acquisition des informations en permettant de refaire une passe sur ces dernières. Elle permet également de faciliter grandement leurs accès.

Aussi, le nombre limité de stagiaire à une formation, nous permet de proposer plusieurs exercices à des petits groupes. C’est une façon de développer un esprit d’entraide et de  fortement diminuer le ressenti de la répétition.
Les exercices proposés sont toujours de niveaux de difficultés graduels. Ainsi le formateur estompe sa présence au fur et à mesure du déroulement de la formation pour faire place à l’autonomie des stagiaires.